Equilibrage d’un rouleau sur site

 

Le rouleau en inox qui est présenté sur cette photo a été récemment équilibré par nos soins sur site. Comme notre client a eu du mal à trouver un prestataire capable de réaliser ce genre de prestation j’en profite pour rappeler que Mecadyn se déplace régulièrement en usine ou en atelier pour équilibrer:

– des ventilateurs,

– des turbines de four,

– des extracteurs d’air,

– des aéroréfigérants,

– des broches de machines outils,

– des rotors électriques,

– des hélices,

bref, tout ce qui tourne autour d’un axe et qui a du balourd !

 

Il s’agit d’équilibrages dynamiques, c’est-à-dire réalisés en rotation, à la vitesse de fonctionnement nominale de la machine. Pour les réaliser nous ajoutons (ou retranchons) des masses en un plan pour les rotors étroits (figure 1) et en deux plans pour les plus longs (figure 2).

 

 

Comme déjà expliqué sur ce précédent article il faut bien distinguer le phénomène de balourd des autres défauts d’équilibrage. Il est pratiquement impossible d’équilibrer une roue voilée ou un arbre tordu, alors qu’un balourd se corrige facilement. En cas de doute le mieux est de réaliser un pré-diagnostic avant de se lancer dans une intervention coûteuse. C’est ce que propose Mecadyn, ne facturant que la prestation de contrôle si l’équilibrage n’est pas réalisable.

 

Pour toutes vos demandes d’équilibrage ou de diagnostics vibratoires dans tout le Centre et le Grand Ouest de la France, une seule adresse —–>

Cliquez ici !

Cliquez ici !

Publicités
Publié dans Uncategorized | Tagué , , , , | 1 commentaire

La ventilation au service de l’environnement

ACT_logo_act

Très belle rencontre la semaine dernière avec une société dont je ne connaissais pas l’existence et qui est pourtant située dans une commune toute proche de la mienne !

Cette entreprise s’appelle ACT Engineering et est spécialisée dans la ventilation industrielle. Son patron actuel a pris la suite de cette entreprise familiale créée il y a 35 ans et y a insufflé une nouvelle dynamique, résolument tournée vers les industries à haute valeur ajoutée et les installations de grande envergure ou de technologie pointue. Aujourd’hui ce sont 25 salariés et plusieurs entreprises partenaires qui travaillent à la conception et l’installation de systèmes complets de filtration, dépoussiérage ou soufflage d’air.

indexDépoussiéreur (Cliquez sur l’image)

 Avec les réglementations européennes récentes sur la protection de notre environnement cette entreprise a de plus en plus de boulot, notamment en ce qui concerne la réduction des émissions de composés organiques volatils. Les COV, ce sont des gaz provenant de l’évaporation de solvants, de raffinage ou d’imbrûlés. Des produits qui nous détruisent la santé (asthme, cancers) et polluent l’environnement car très lentement bio-dégradables. D’où la nécessité d’en réduire la présence dans l’air, comme préconisé par la directive COV-Europe de 2004. Ce traitement fait appel à des technologies particulièrement sophistiquées de collecte à la source, d’analyse, d’incinération, domaines qu’ACT Engineering maîtrise avec ses partenaires spécialisés en traitement de l’air ou en photocatalyse.

Et si je parle des activités d’ACT Engineering c’est parce que la ventilation est un domaine autour duquel gravite le plus Mecadyn. Que ce soit pour contrôler les vibrations, diagnostiquer un défaut de fonctionnement ou les équilibrer, nous intervenons très souvent sur des ventilateurs. L’équilibrage sur site est d’ailleurs une des activités que nous avons volontairement intensifié pour répondre aux besoins des industriels désireux de maintenir leurs installations en bon état de fonctionnement et à moindre coût.

Il était donc indispensable que nos deux entreprises se connaissent. C’est chose faite aujourd’hui, grâce au départ à la CCI Touraine et l’organisation d’une journée de rencontre des entreprises du département. Merci à eux et merci ensuite à Grégoire DEPAUW pour son accueil au sein de son entreprise. Nul doute que nous aurons des collaborations futures à envisager ou, tout au moins, des tas d’expériences à partager !

Toutes les informations sur nos activités sont régulièrement mises à jour. Retrouvez-les sur le site de MECADYN !

Cliquez ici !

Publié dans Uncategorized | Tagué , , , , , , , , | 1 commentaire

MECADYN souhaite une excellente année 2013 à tous ses clients, fournisseurs et partenaires.

vibxpert_2_f15a0f01c7

Pour démarrer cette année sous les meilleurs auspices nous vous annonçons l’arrivée d’un nouvel équipement qui vient compléter la gamme de moyens de contrôles de MECADYN. Il s’agit du dernier modèle VIBXPERT de Prüftechnik, un appareil qui fait référence parmi les collecteurs de données vibratoires et permet la mesure en deux voies simultanées ainsi que la surveillance en continu. Le logiciel de traitement et d’analyse qui l’accompagne augmente encore nos capacités de diagnostic, d’expertise et d’équilibrage sur site.

Cet investissement, réalisé avec l’appui financier de l’État, du Département d’Indre et Loire et de la Communauté de Communes de Loches Développement, nous permettra de mieux satisfaire nos clients actuels et de convaincre ceux qui ne le sont pas encore de faire appel à nos services.

Merci à tous pour votre confiance et excellente année 2013 !

 

 

Publié dans Uncategorized | Tagué , , , , , , | 1 commentaire

Analyse modale et vibrations

helice

J’ai déjà parlé ici d’instabilité mécanique, de secousses dévastatrices, de moteurs qui explosent en plein vol voire d’hélicoptères qui se désintègrent au sol !

Mais je n’avais pas encore évoqué la technique qui permet de comprendre tous ces phénomènes. Cette technique qui repose à la fois sur des modèles théoriques et des méthodes expérimentales s’appelle: ANALYSE MODALE

« Modale » vient de mode, qui signifie en mécanique vibratoire une forme de mouvement. Par exemple le mode principal d’une corde de guitare est le déplacement en ondulation simple, qu’on appelle sinusoïde. Ce mode est indépendant de la force avec laquelle vous allez appliquer votre effort sur la corde. Si vous voulez en changer, c’est-à-dire modifier la fréquence modale, il faudra changer la longueur, l’épaisseur ou la forme. Il s’agit d’une donnée intrinsèque à l’objet, son mode propre. Je devrais dire SES modes propres car chaque objet est évidemment tridimensionnel, bouge dans tous les sens et possède donc de multiples façons de se déformer. Comme par exemple ce disque plat:

 

Drum_vibration_mode12

Si vous ne touchez pas à cet objet il ne se déforme pas, mais si le vent souffle ou si vous l’excitez en le frappant il va réagir en faisant ressortir ses fameux modes propres, c’est-à-dire toutes les fréquences liées à sa forme, sa densité, son volume. Ce phénomène est particulièrement utile pour faire de la musique (le diapason en est l’exemple typique avec une fréquence propre de 440 Hz qui donne le la universel) mais il peut aussi être dévastateur dans la vie de tous les jours. En effet, si vous avez le malheur d’exciter une machine avec une vibration dont la fréquence est identique à celle de l’un de ses modes propres vous la faites entrer en résonance et pouvez la détruire, tel le verre de cristal ou l’hélicoptère.

L’analyse modale consiste donc à trouver les différents modes propres d’objets, de machines, de structures. Il existe peu d’entreprises en France capable de réaliser ce type d’analyse sur des objets de grande dimension. C’est le cas de la SOPEMEA qui nous explique ici l’intérêt de telles études vibratoires sur le dernier Falcon de Dassault:

Et pour toute demande concernant les analyses modales sur des machines plus petites ou des structures industrielles, une seule adresse: celle de MECADYN !

Publié dans Uncategorized | Tagué , , , | 1 commentaire

Mecadyn contrôle et mesure vos installations

L’activité principale de MECADYN est concentrée autour des contrôles vibratoires et de l’équilibrage des machines tournantes, mais pour répondre aux besoins spécifiques de l’industrie d’autres prestations ont été ajoutées au fil du temps. Il s’agit de mesures bien spécifiques, que nous avons déjà évoquées ici, comme:

– l’acoustique

– l’alignement de machines

– le contrôle géométrique

À ces compétences nous venons d’en ajouter deux nouvelles, de manière à pouvoir toujours et encore mieux servir nos clients:

 

Le contrôle de débit d’air

Il est réalisé en sortie ou en entrée de conduits à l’aide d’un anémomètre comme celui représenté sur l’image ci-dessous. Le but est de vérifier que l’installation (climatisation, captage de polluants ou apport d’air neuf par exemple) est bien conforme aux préconisations. Un diagnostic récemment effectué dans une usine où sont utilisés de nombreux solvants nous a permis de déceler les endroits à améliorer, que ce soit en nettoyant les canalisations ou en aménageant différemment le système de ventilation.

Ces vérifications peuvent aussi servir à maîtriser les consommations d’énergie dans les bâtiments, dans le cadre de la réglementation thermique 2012 imposée à toutes les constructions neuves.

La mesure d’épaisseur

Les réservoirs ou les conduits soumis à des pressions et dont la destruction peut causer des dommages doivent être contrôlés. Les inspections vont de l’examen visuel à l’épreuve hydraulique en passant par les contrôles par ressuage ou les rayons X. Sans aller aussi loin, certains équipements nécessitent de simples contrôles d’épaisseur, ceci afin de s’assurer qu’il n’y a pas de dégradation excessive des parois.

Sur des réseaux hydrauliques, les pompes ou les vannes, ces mesures d’épaisseur servent également à prévenir les défaillances liées à la corrosion et que l’on ne voit surgir que… lorsque ça commence à fuir.

 

Pour toutes ces mesures entrant dans le cadre de la maintenance conditionnelle, n’hésitez pas à faire appel à MECADYN !

Publié dans Uncategorized | Tagué , , , , , , | Laisser un commentaire

Equilibrage en atelier et sur site

Avec l’un de nos partenaires nous avons récemment réalisé l’équilibrage d’hélices de ventilateurs sur une équilibreuse. Compte tenu de la légèreté des pièces (en aluminium) l’opération a nécessité la fabrication d’un outillage adapté et parfaitement équilibré. Et pour être sûr d’arriver au résultat escompté, c’est-à-dire un degré de précision G = 2,5 dans la norme ISO, nous avons doublé la mesure de l’équilibreuse par celle d’un Vibscanner disposant de toutes les fonctions d’équilibrage dynamique en un plan et en deux plans. Opération réussie, comme l’indique le petit pictogramme de l’image ci-dessous.

 

La difficulté avec ce genre d’opération réside essentiellement dans les jeux de montage et les tolérances de concentricité. Pour chaque pièce il faut alors procéder par essais successifs et méticuleusement supprimer les déséquilibres résiduels. Je ne donnerai évidemment pas la recette ici .

Mais quelle que soit la façon dont on s’y prend pour équilibrer des rotors en employant des outils auxiliaires, il est impossible de retrouver la même précision lors du montage final. La meilleure méthode dans ce cas consiste à réaliser l’équilibrage une fois le rotor définitivement assemblé et en fonctionnement.

C’est ce que nous faisons régulièrement sur site, comme par exemple sur ce ventilateur d’extraction installé dans une menuiserie industrielle:

Des précautions là aussi doivent être prises, notamment au niveau des jeux de paliers, mais le bon fonctionnement est plus facile à garantir car ce n’est pas seulement la roue du ventilateur qui est équilibrée mais l’ensemble du rotor, arbre et poulie comprise, dans son environnement final.

Pour d’autres applications maîtrisées par Mecadyn, n’hésitez pas à consulter le site mecadyn.fr !

 

Publié dans Uncategorized | Tagué , , , , | 1 commentaire

La maintenance en sécurité !

En cette période estivale beaucoup d’usines ferment et organisent leur maintenance. C’est le moment pour de nombreuses entreprises comme Mecadyn d’intervenir, soit pour réparer des machines (équilibrage, changement de paliers) soit pour les entretenir (contrôles, réglages, alignements, graissages).

Au delà des difficultés techniques et d’organisation qui se posent à chaque fois lors de ces périodes de plus en plus resserrées et de moins en moins financées, un point essentiel est à surveiller: celui de la sécurité ! Cela passe bien sûr par des plans de prévention adaptés à chaque nature de travaux, mais aussi – et surtout – par de bonne pratiques. Quelles sont ces bonnes pratiques ?

 

1) Consigner les machines sur lesquelles du personnel intervient.

Un technicien de maintenance ne doit pas accepter de mettre ses mains dans un moteur ou sur un circuit s’il n’a pas vérifié au préalable qu’une personne habilitée a correctement sectionné l’alimentation électrique puis condamné la ré-ouverture (par exemple en apposant un cadenas sur le sectionneur). Ça paraît évident, mais c’est pourtant loin d’être une mesure systématiquement respectée. Au besoin le technicien ajoutera son propre cadenas, surtout s’il est dans une usine qui continue de produire pendant cette opération ponctuelle de maintenance.

 

Sectionneur condamné

2) Empêcher les chutes.

Après les accidents du travail liés à l’utilisation d’un véhicule ce sont les chutes de hauteur qui causent le plus de décès. Il n’est plus possible de travailler au delà de 3 mètres sur une échelle et un harnais doit systématiquement être utilisé sur une nacelle, mais malgré ça on voit régulièrement des risques pris de manière inconsidérée. Sur la première image de cet article Joss intervient sur une plateforme située à 6 m de hauteur et munie de rambardes en plus ou moins bon état. Il porte donc un harnais relié à un point de fixation de la charpente. On n’est jamais trop en sécurité lorsqu’on travaille au dessus du vide !

 

3) Éviter les coupures, les blessures et les chocs.

Peu de décès sont provoqués par des outillages à main par contre ce sont ceux qui provoquent le plus de journées d’arrêt de travail. Donc prudence quand on découpe, quand on visse ou lorsqu’on remplace des éléments sur une machine partiellement démontée. Et puis bien sûr, si cette machine tourne (par exemple lors des opérations d’équilibrage), on évite de s’en approcher de trop près… En fonction de la nature de l’intervention il faudra utiliser des gants adaptés (de manutention pour les gros travaux par exemple), les bons casques et des vêtements qui ne risquent pas de venir se prendre dans une courroie ou un engrenage.

4) Limiter les situations à risque.

Devant chaque situation que l’on sent périlleuse il faut se poser la question de sa propre sécurité et de celle de ses collègues. Après les 3 points évoqués plus haut, il y en a un sur lequel je suis très sensible, c’est celui des conditions climatiques. Chaque été je redoute une canicule comme celle de 2003 pendant laquelle on n’arrivait même pas à se rafraîchir la nuit ! Lorsque la température extérieure dépasse les 35° et quon doit travailler en hauteur sous les toits d’une usine il ne faut pas surestimer ses capacités et limiter les durées d’exposition, beaucoup boire. Récemment un jeune électricien a fait un malaise dans l’usine où nous intervenions. Exposé pendant deux heures à une chaleur suffocante avoisinant les 50° il a tourné de l’oeil et a dû être emmené aux urgences. Dans un cas comme ça les responsables conseillent de porter un système d’alarme pour travailleur isolé. Moi je pense qu’il faut surtout ne pas rester trop longtemps dans cette situation, faire des pauses fréquentes et beaucoup boire d’eau. Mais c’est vrai qu’à 50 ans on ne raisonne pas comme à 20 .

 

Et pour tous les travaux d’équilibrage de machine tournante, de diagnostics et de contrôles vibratoires en toute sécurité, une seule adresse: celle de  MECADYN !

Publié dans Uncategorized | Tagué , | Laisser un commentaire